réservation préalable d’une course : il faut dorénavant montrer « patte blanche »…

Vous vous souvenez sans doute de la « pseudo guéguerre » qui opposerait la corporation de conducteurs de taxi et celle des plus ou moins nouveaux venus sur le marché du transport de moins de 10 personnes, à savoir les V.T.C. aujourd’hui rebaptisées « VOITURES DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR ».

Ce mouvement, largement amplifié par les médias, a certes donné lieu à quelques échauffourées entre une poignée de chauffeurs parisiens, ainsi qu’à un certain nombre de manifestations sur la voie publique souvent à l’initiative des organisations de taxis parisiennes (essentiellement), mais ce mouvement d’humeur plutôt que de véritable colère a surtout été l’occasion pour les pouvoirs publics  de renforcer les règles des professions concernées et d’instaurer un certain nombre de contraintes nouvelles à destination des « plaignants ».

Ainsi à compter du 1er octobre 2013, la réservation d’une course confié à un VTC, un TPM (transport de personnes par moto) ou encore un TAXI hors de sa zone de rattachement implique l’obligation pour le chauffeur d’être en mesure de pouvoir justifier à tout moment de la réalisation de cette dernière,  d’une réservation « en bonne et due forme » au moyen d’un support papier ou électronique.

Le contenu de ce document palpable ou dématérialisé a été précisément fixé par voie règlementaire. Pour le découvrir, cliquez sur le lien suivant :  support de réservation TAXI, VTC & TPM

Ce n’est probablement qu’une des nombreuses mesures en cours ou à venir susceptibles d’être imposées par l’Etat à ces catégories de professionnels du transport de personnes, il est vrai jusqu’ici inégalement gâtés en terme d’attribution de « droits et de devoirs » propres.

Affaire à suivre !

<<< Retour aux actualités